Nous faisons écho à cette annonce de l’APAAD :
=================================================
bandeau-png-768x268

Par la présente, l’Association Professionnelle de l’Accouchement Accompagné à Domicile (APAAD) vous informe de la publication le 05/09/2019, du 1er état des lieux de l’accouchement à domicile en France. Une enquête unique en France et rare en Europe.

Les résultats sont édifiants et révèlent que pour l’année 2018 :

La mortalité maternelle est nulle et la morbidité 
moindre qu’en population générale
– Le taux d’hémorragie du post-partum sévère de 0,55%, soit 3,5 fois moins qu’en population générale.
– Le taux d’épisiotomie est de 0,3%, soit 67 fois moins qu’en population générale
– 65,6% des femmes ayant accouché à domicile ont un périnée intact à l’issue de la naissance ; soit plus de 2 fois plus ; et dans 11,1% des cas seulement, une suture périnéale a été nécessaire.
Tous les enfants sont nés vivants.
La morbidité néonatale est elle aussi moindre
qu’en population générale
– 100% des enfants avaient un score d’Apgar d’au moins 7 à 5 minutes de vie
– Moins de 1% ont nécessité une réanimation néonatale et pour ces cas, leur état a été stabilisé par la sage-femme en attente des secours ; soit 6 fois moins qu’en population générale.
– 97,8% des enfants sont allaités exclusivement ; soit près du double qu’en population générale.
Les taux de transfert sont semblables aux autres pays industrialisés :
– 10,5% des femmes ont été transférées en per-partum pour pathologie ou suspicion de pathologie du travail
– Seul 1,14% des cas était potentiellement urgents
– 0,7% des enfants ont été transférés en post-partum immédiat et 2,6% des femmesPortant sur plus de 1000 naissances programmées et accompagnées sur cette année, par des professionnelles, les résultats annoncés permettent d’affirmer la légitimé de cette offre.
Sur les 87 sages-femmes identifiées par l’association en 2018, 49 ont accepté de partager, de manière exhaustive et non sélective, les données sur le suivi de la grossesse, l’accouchement, les transferts en milieu hospitalier si nécessaire et les suites de couches.La comparaison de nos résultats avec les données de l’AUDIPOG (échantillon de population bas risque ayant accouché en niveau 1) et de l’enquête périnatale 2016 (échantillon de la population générale) renforce ce constat. Mais cet état des lieux apporte également des éléments solides sur la démographie des sages-femmes pratiquant les AAD et sur leurs pratiques et a ainsi permis de mettre en exergue les besoins autour de la pratique des naissances à domicile dans l’objectif de l’optimiser.
Si notre pays souhaite maintenir les bons résultats épidémiologiques révélés par notre étude, il semble en effet urgent d’intégrer cette offre au parcours périnatal classique. Localement, des initiatives voient le jour mais tous, professionnels et familles, gagneront à une concertation nationale.

Au-delà des revendications des sages-femmes, c’est aussi de la demande des femmes dont il s’agit. Chaque année, des femmes sont prêtes à accoucher seules chez elles faute de professionnelles disponibles, s’exposant elles et leurs nouveau-nés à des risques accrus.
L’APAAD propose notamment :
– L’intégration de l’AAD aux réseaux périnataux pour à minima mettre en place une procédure de transfert régionale harmonisée sur le territoire
– L’élaboration de recommandations de bonnes pratiques nationales à destination de tous les professionnels impliqués.
– Des propositions de contrat d’assurance en responsabilité civile professionnelle accessible aux sages-femmes, et dont les tarifs prennent en compte le faible risque encouru par les professionnelles.Les principales organisations professionnelles sages-femmes (ANSFL, ONSSF, UNSSF, CNSF) rencontrées sur le 1er semestre 2019, se sont déjà positionnées en soutien de nos revendications. Un groupe de travail national a débuté avec pour objectif principal l’élaboration de recommandation de bonnes pratiques. Le Collège National des Sages-Femmes pourra notamment apporter la rigueur scientifique nécessaire à ce projet. Les instances des autres professions impliquées par la question seront également sollicitées.
Veuillez agréer, nos sincères salutations.
Les membres du bureau de l’APAAD
*
Fichier à télécharger : ici.